Internet fait désormais partie de la vie. La personne d’aujourd’hui ne peut plus s’imaginer un jour sans lui. Elle lit des actualités, regarde des films et échange des informations, et ce n’est pas une liste complète de tout ce en quoi Internet est riche. La plupart des gens utilisent Internet pour communiquer avec des amis en utilisant de nombreux réseaux sociaux, et Facebook est l’un d’entre eux.

En fait, il n’est pas surprenant que la requête de recherche « Pirater Facebook » soit l’une des plus populaires et des plus parlées sur Internet, car de nos jours il n’y plus besoin d’être un hacker professionnel pour accéder au compte personnel d’autrui même sans le mot de passe Facebook.

Dans cet article il s’agira des principales méthodes de piratage du profil sur cette plateforme sociale. Mais ne vous inquiétez pas, quelques astuces pour éviter que cela n’arrive à votre compte Facebook seront également dévoilées.



Réinitialisation

Le moyen le plus facile d’obtenir le mot de passe Facebook de quelqu’un sans utiliser les solutions de piratage est de le réinitialiser. Le processus pourrait se simplifier pour un ami / une amie de la personne ciblée.

La première étape serait d’apprendre l’adresse mail utilisée par la cible pour sa connexion FB. Si vous êtes sûr de ne pas la connaitre, essayez de regarder sur sa page Facebook dans la section « Informations de contact » (afin d’extraire le courrier électronique de la personne visée, il est sans doute possible d’utiliser un espiogiciel tel que TheOneSpy).

Ensuite, cliquez sur « Mot de passe oublié ? » et saisissez, donc, le mail de la victime. Son compte devrait apparaître. Cliquez sur « Ceci est mon compte ».

Le système vous proposera de réinitialiser le mot de passe via le courriel de la victime. Cela n’est pas utile, alors appuyez directement sur « Vous n’y avez plus accès ? ».

A la suite de cela, il va vous demander : « Comment pouvons-nous vous joindre ? », là, tapez l’e-mail que vous avez et qui n’est attaché à aucun autre compte Facebook. Il va maintenant vous poser une question secrète. Si vous êtes ami (e) proche de la victime, c’est génial ; si vous n’en faites pas partie, essayez une supposition avisée.

Après le changement du mot de passe Facebook de quelqu’un, l’attente avant la connexion possible au compte ciblé est généralement estimée à 24 heures. Si vous ne parvenez pas à trouver la réponse correcte, cliquez sur « Récupérer mon compte avec l’aide d’amis ». Cela vous permet de choisir entre trois et cinq amis.

Le système leur enverra le MDP, que vous pourriez, probablement, demander sous un certain prétexte ; sinon, procédez à la création de trois à cinq faux comptes Facebook et ajouter votre ami, ou choisissez vos propres amis proches, qui seraient prêts à vous donner le mot de passe.


Se protéger


  • Utilisez une adresse e-mail spécifiquement destinée à votre profil Facebook et ne la mettez jamais à la disposition du public ;
  • Lorsque vous choisissez une question et une réponse de sécurité, il est préconisé d’éviter de générer des questions trop courantes avec des réponses évidentes, puisque pour celui qui est vraiment déterminé à obtenir le mot de passe Facebook de quelqu’un ce sera aussi simple que de parcourir un annuaire ;
  • Réfléchissez à une manière supplémentaire dont vous pouvez configurer d’autres méthodes de notification sur les connexions non reconnues. Dans la section « Paramètres » – « Sécurité et connexion » vous pouvez ajouter votre numéro de téléphone mobile ou une autre adresse e-mail pour être averti lorsqu’il s’agit d’une tentative de connexion à votre compte Facebook sur un appareil nouveau ou inconnu.

Logiciel de type keylogger

Il s’agit d’un programme censé enregistrer chaque frappe sur le clavier que l’utilisateur fait, le plus souvent à son insu. Le logiciel doit être téléchargé manuellement sur l’ordinateur cible. Il commencera automatiquement à capturer les frappes dès que l’ordinateur sera allumé et restera complètement indétectable en arrière-plan (mode furtif). Le logiciel peut être programmé pour vous envoyer un compte rendu de toutes les frappes sur votre boîte mail.

Les plateformes informatiques proposent d’excellents guides sur la façon d’obtenir un keylogger premium sur un ordinateur cible pour vous aider à démarrer. Si ce n’est pas ce qui vous intéresse, essayez de rechercher des keyloggers gratuits.

Keylogger matériel

Celui-ci fonctionne de la même manière que le logiciel normal ; à l’exception qu’une clé USB avec le logiciel est demandée à être connectée à l’ordinateur de la victime. La clé USB enregistrera un résumé des frappes au clavier, donc, permettra d’extraire toutes les données, ce qui peut être utile notamment pour la future surveillance ou le piratage du compte Facebook de quelqu’un sans qu’il soit alerté.

Il existe plusieurs options disponibles pour les keyloggers physiques. Les enregistreurs de frappe comme AirDrive fonctionnent sur tout système d’exploitation – à condition que vous ayez un accès physique pour récupérer l’appareil plus tard. Si vous cherchez à collecter les mots de passe à distance, investissez dans un enregistreur de frappe envoyant les frappes capturées par courriel et accessible via Wi-Fi, comme, par exemple, Spyrix.


Se protéger

  1. Obligatoirement utiliser un pare-feu. Les enregistreurs de frappe envoient généralement des informations via Internet, donc un pare-feu surveillera l’activité en ligne de votre ordinateur et détectera tout ce qui lui parait anormal ;
  2. Utiliser le « Clavier virtuel » – un programme qui affiche le clavier à l’écran et vous permet d’appuyer sur les touches avec la souris. Utilisez-le chaque fois que vous devez entrer un mot de passe ;
  3. Installez un gestionnaire de mots de passe, car les keyloggers ne sont pas en mesure de voler ce que vous ne tapez pas. Les gestionnaires de mots de passe remplissent automatiquement les formulaires importants sans que vous ayez à saisir quoi que ce soit ;
  4. Mettez à jour votre système d’exploitation et les logiciels. Le fait de rester à la traîne vous rend vulnérable au piratage ;
  5. Si vous ne vous sentez pas en sécurité, vous pouvez changer votre mot de passe le plus souvent possible. Cela peut sembler exagéré, mais c’est exactement cette procédure qui rend inutile toute information volée par un pirate informatique.

Phishing (hameçonnage)

Cette méthode d’obtenir le mot de passe de quelqu’un sans le changer est beaucoup plus difficile que les autres, mais toute aussi courante. En d’autres termes, le phishing est le processus consistant à cloner l’intégralité d’un site bien connu dans le but de voler des informations sensibles d’autrui telles que, par exemple, les détails de carte bancaire etc.

Donc, dans le cas présent, la page, censé être envoyée par mail à votre cible, ressemblera exactement à la page de connexion Facebook (mais avec une URL différente, par exemple, faecbook.com) : une fois que la victime se connecte, les informations vous seront directement transmises. Ce processus exige certaines capacités informatiques car le principe est de créer un compte d’hébergement Web et une fausse page de connexion.

Cependant, les utilisateurs font de nos jours très attention à se connecter à Facebook via d’autres liens, et les filtres d’hameçonnage des mails se trouvent en amélioration permanente. Mais obtenir le mot de passe Facebook de quelqu’un de cette manière reste toujours possible, surtout si vous vous trouvez capable de créer une fausse page de connexion Facebook.

Se protéger

  1. Evitez de cliquer sur les liens dans les mails. Tout d’abord, vérifiez attentivement l’URL, et dans le cas où le doute persiste, accédez directement au site principal et connectez-vous comme vous le faites habituellement ;
  2. Le phishing ne se fait pas uniquement par courriel. Il peut s’agir de n’importe quel lien sur toute page Web / chat / etc. Même les publicités qui apparaissent peuvent être malveillantes, donc, ne cliquez sur aucun lien peu précis qui vous demande vos informations ;
  3. Utilisez un logiciel antivirus (sécurité cybernétique), comme Avast ou Kaspersky (surtout, cela devient plus abordable grâce aux versions d’essai gratuites), car aujourd’hui les tentatives de plus en plus ingénieuses de voler le mot de passe Facebook de quelqu’un se découvrent.

Bonus : application TheTruthSpy

Dans une gamme sans doute riche d’outils d’espionnage, il existe ceux qui se font remarquer forcément plus que leurs concurrents.

 L’une des fonctionnalités principales de l’application TheTruthSpy est une surveillance des réseaux sociaux, ce qui permet d’explorer la face cachée des profils personnels de la cible. Pour cela vous n’aurez besoin d’aucun dispositif spécifique : il suffit soit d’installer cet espiogiciel sur le périphérique visé pour Android soit d’effectuer la synchronisation d’iCloud pour iOS. Une fois que c’est fait, même sans apprendre ni extraire le mot de passe Facebook de quelqu’un par n’importe quelle autre voie, vous aurez la possibilité de tracer toutes ses activités informatiques (conversations, multimédia etc.) à distance.

Le programme a une version d’essai gratuite et est équipé d’un large nombre de fonctionnalité.


Pour conclure

La décision de pirater le mot de passe Facebook de quelqu’un s’impose souvent dans les cadres parental et privé, où elle peut même s’expliquer, mais ne perd pas, quand même, son statut de l’acte de violation de données uniquement personnelles (ce qui engendre dans certains cas des conséquences dommageables). 

Il ne faut surtout pas oublier le pire : les cyber-escrocs sont de plus en plus tentés d’obtenir ces informations à mesure que vous vous sentez de plus en plus à l’aise pour partager tous les aspects de votre vie en ligne. Les informations apparemment inoffensives telles que les photos de vacances, les derniers achats… De même pour un rien comme les critiques de restaurants, qui risquent aussi de devenir une mine d’or lorsqu’elles se retrouvent entre de mauvaises mains.

Le moment est venu de resserrer notre emprise sur nos données personnelles.